Jordanie : échanges entre des pigistes et des bailleurs de fonds

Réunion

Dans le cadre de Sahafa Med, une rencontre informelle entre des journalistes-pigistes jordaniens et des représentants de bailleurs de fonds internationaux qui soutiennent les médias et les journalistes en Jordanie a eu lieu à Amman, le 21 février, dans les locaux du Community Média Network qui regroupe des radios communautaires.

Cette rencontre a regroupé vingt-huit personnes, dont une douzaine de journalistes venus du monde rural ou péri-rural jordanien (en provenance des villes de Mafrak, Irbid, Salt, Jérash et Maan, très rarement en contact avec les donateurs), quelques pigistes travaillant dans la capitale, et six donateurs – L’Union Européenne, European Endowment for Democracy (EED), Open Society Fundation (OSF), l’Agence française de développement médias (CFI), InterNews et l’Unesco. L’occasion d’ouvrir des canaux de communication, de faire en sorte que les uns parlent aux autres et que ces autres écoutent et entendent les besoins des uns.

Dans un contexte régional économique extrêmement fragile, la rencontre a consisté à expliquer les contextes, les difficultés pour les journalistes et le cadre d’action pour les donateurs.

Les journalistes ont saisi l’occasion pour présenter les difficultés du métier : extrêmement mal payés « 350 dinars jordaniens, soit 500 € bruts pour trois mois d’enquête sans remboursement de frais de transport », ils ont expliqué être souvent « dépossédés de leurs droits d’auteur voir de leur signature » et âtre « obligés d’avoir plusieurs petits boulots » pour survivre…. Ils ont indiqué recevoir parfois des formations « sans lien avec les besoins du métier ni avec son évolution », et se plaignent des difficultés d’accès aux informations officielles en l’absence d’une carte de journalisme professionnelle…

Les donateurs, quant à eux, ont présenté le cadre de leurs actions et leurs projets.

Rendez-vous a été pris dans trois mois, pour une deuxième rencontre informelle. L’idée étant que les liens se resserrent, et que l’on cherche à trouver des projets à construire ensemble. Notamment la création d’un forum, ou multaqa, réunissant des journalistes free-lance, qui demanderait à devenir un ‘Membre associé’ de la Fédération Internationale des journalistes (FIJ) en vue d’obtenir la carte professionnelle facilitant l’accès aux informations des professionnels.  

SAHAFA MED

À vous de Voter

Afin d’honorer les photographes de presse et leur travail quotidien au service de l’information de qualité, l’association Journalisme & Citoyenneté -organisatrice des Assises du journalisme de Tours, Tunis et Bruxelles- crée le Prix du public de la photo de presse….